logo2

04 juillet 2007

Pourquoi il est difficile de trouver un job à Londres ?




animalsinwar

Ils ont même un monument pour les animaux morts à la guerre. Chercher un job ici, c'est aussi la guerre ;(

Je croyais qu'il serait facile de trouver un job ici. Le marche est fluide, m'avait-on dit !

Petite chronologie de ma recherche d'emploi :

- février : j'envoie des CV à travers des job boards (monster, totaljobs... tous y passent). Je fais aussi relire mon CV par une société spécialisée (une de celles qui demandent 600£ pour ré-écrire le CV)... Donc je refais mon CV au goût d'ici, c'est à dire sur 2 pages, sans âge, adresse, photo...

- mars : je continue, pas beaucoup de retours. Et en plus, quand les recruteurs m'appellent je ne comprends pas ce qu'ils me disent ;( Au fil du temps, mon oreille s'affine!.  Je lis aussi beaucoup de bouquins sur le job hunting, sur comment débusquer le job avant qu'il ne soit sur le marché. Donc je décide de contacter en direct via LinkedIn.

- avril : c'est dur, je m'accroche

- mai: enfin quelques entretiens ! C'est la fête. Je vois Innocent notamment et Danone grâce à un contact français. Mais à chaque fois, je suis écartée par les anglais car ils sont frileux: je n'ai jamais l'expérience parfait qui colle au poste. En revanche avec Danone, c'est plus facile. J'ai la bonne école, ils sont tous français. Mais ils n'ont pas le poste de mes rêves.

- juin : Emi me dit non (j'ai eu droit à 2 entretiens, net progrès) car ils préfèrent prendre quelqu'un qui vient des mobiles. J'attends toujours une réponse de Burberry. Je dit non à Danone. Et le boss Supply Chain d'Habitat (un français rencontré via LinkedIn) me propose un contrat d'1 mois 1/2.

- 4 juillet : j'en peux plus! J'hésite à continuer.... Je vais me concentrer maintenant sur contacter des français. Après tout, sur tous les contacts initiés, seuls les 2 qui m'ont aidée sont français. Bon, je devrais aussi parlé de Trevor d'Eurostar qui m'a motivée à répondre en ligne pour un poste de Procurement (qui de fait ne m'intéressait pas mais bon...) et qui m'a updatée régulièrement. J'ai mis 3 heures à remplir leur fichu questionnaire et il leur a fallu 3 mois pour me proposer un entretien ! Entretien auquel d'ailleurs je ne suis pas allée; trop tard.... pas très pro mais bon, maintenant je ne vais qu'à ce qui potentiellement me branche, je me suis assez entrainée.

Conclusions :

- Les anglais sont frileux : aucun risque, il faut choisir la personne qui a exactement l'expérience ET qui a travaillé dans le même secteur.

- Dans ce cas, à quoi leur servent leurs diplômes? Je ne sais pas ! Si, ils demandent souvent des trucs comme le CIPS et encore.

- Je ne sais toujours pas comment sont calculés les salaires. Mais bon, au point où j'en suis, je ne veux même plus le savoir...


Posté par perrineco à 18:32 - Job hunting - Imprimerimprimer - Commentaires [0] - Permalien [#] - Envoyer par mail

Commentaires

Poster un commentaire